googleff67d47ac9ca539a.html

Poème du RETOUR

RETOUR

Je vais sur les chemins des vivantes saisons

Fuyant les hébétudes et les mélancolies.

J’avance chaque jour vers le bel horizon

Où s’offriront pour nous les plaisirs accomplis.

L’ombre est ténue ami, et le voile léger

Qui te cache l’aurore d’un bonheur oublié.

Ensemble franchissons les abîmes fantômes

Libérons nous d’un monde gouverné par l’atome.

Au fond de nos mémoires, il est une maison

Que nous cherchons sans cesse et vers qui nous allons

En dépit des blessures et des chagrins nombreux.

Certains l’appellent « Moi », certains l’appellent « Dieu ».

Jacqueline Gagnerie

 

Image16

 

 

Ajouter un commentaire

 
×