googleff67d47ac9ca539a.html

Poèmes de Jean JULLION

"  J'aurais voulu..."

J'aurais voulu, pour Toi, par une nuit sans voile,

Cheminer dans le ciel et cueillir une étoile!

Je te l'aurais offerte en posant à côté

La lune, le Soleil, toute l'immensité!

*****

J'aurais voulu, pour Toi, quelque présent magique,

T'apporter à l'aurore une fleur magnifique

Qui garderait l'éclat d'une âme de vingt ans,

Insensible à jamais aux dommages du Temps!

****

J'aurais voulu, pour Toi, devenir hirondelle,

Et t'offrir la primeur de quelques ritournelles

Puis nous serions partis vers l'espace infini,

Pour nous poser enfin, dans le creux de mon nid!

*****

J'aurais voulu, pour Toi, perdu dans les nuages,

De ta route, écarter les plus sombres orages,,

Je t'aurais amené les rayons du soleil,

Assis à ton chevet, pour veiller ton sommeil!

****

J'aurais voulu, pour Toi, venir dans ta chaumière,

Et déposer l'argent d'un rayon de lumière!

Je pourrais ajouter l'or tendre d'un genêt,

Agrémenté du chant d'un joyeux sansonnet!

****

Enfin, si j'avais pu devenir une pierre,

Brillant de mille feux devant une lumière,

Tu serais cette flamme, et je serai pour Toi,

La plus belle émeraude attachée à ton doigt!

****

Nous aurions navigué tous les deux, presque en fraude,

En laissant sur la mer un sillon d'émeraude,

Nous irions en secret, dès l'aube de ce jour,

Visiter l'Absolu de l'Eternel Amour!

Jean JULLION

"A ma Femme, Pour nos trente cinq ans de mariage" (27 novembre 1980)

Aucun billet.