googleff67d47ac9ca539a.html

Fables de Maurice FAES

Fables de Maurice FAES

Poèmes bestiaires de Maurice Faes

 

La Vache (Hathor) Tu as tort, Hathor!

Je t'en prie, ne continue pas !

Tu nourrissais les hommes à ton pis

et voilà que tu les empoisonnes à ton pet !

Remplis de lait mon pot

mais fais que ton pet ne pue

autant que faire se peut

et que le bonheur soit encore

dans le pré...


La Girafe

Elle s'écarte en tréteau

au trou d'eau des caravanes,

ondule comme un bateau

aux vagues de la savane.

En haut du mat de misaine,

sa tête satellisée

tâte l'air de ses antennes,

de ses cils électrisés.

Intrépide ou incertain,

nul homme jamais ne tint

sur son dos de papier peint. .. M.F.

 


La Cétoine

Comme un sac de billes,

son estomac complaisant

tout rempli de pacotille

tinte au moindre mouvement.

Le croupion levé, mais

elle met la tête sous terre

pour contempler le métro,

rêvant d'être plumassière

aux Folies Bergère...

Au rouge creuset de la rose,

 dans les flammes des étamines,

la cétoine-émeraude dort ...

Et s'opère, pendant la pause,

 une transmutation divine:

les élytres, porte au trésor,

par une mystérieuse osmose,

s'étoilent d'or et l'on devine

qu'un bijou se forge et se dore

au rouge creuset de l'aurore ...